L'HISTOIRE Fonte delle Ninfe Nitrodi L'eau minérale naturelle hypothermale divine pour les dieux: une source d’eau médicamenteuse sacrée dédiée à Apollon et aux nymphes de «Nitrodes».
En 1759, des paysans ont découvert, en creusant des trous pour les vignes, une série de marbres votifs très importants pour l'histoire balnéaire de l'île d'Ischia. Conservés au Musée national de Naples, les douze reliefs en marbre dédiés aux nymphes de Nitrodi remontent à une période comprise entre le premier siècle avant JC et le III° siècle de notre ère, au cours de laquelle apparaît un répertoire de noms de tous les niveaux sociaux. Parmi les premières femmes guéries figure Argenna, esclave affranchie de Poppée Augusta, qui, en signe de dévotion pour Apollon et les nymphes, laisse un relief en marbre accroché dans le bois sacré.

Au premier siècle après JC le médecin Ménippus «Menippos iatròs upalpinos», originaire du Nord de l'Italie, rejoignit Nitrodi. Plus tard, avec leurs assistants et les élèves, deux autres médecins vinrent à la source de Nitrodi: «Aur (Elius) Monnus» et «Num (erius) Fabius» (Cit. historique de Don Pietro Monti). La tradition de guérison est très ancienne: elle remonte même à la période grecque de l’île d’Ischia (VIII sec.aC) comme en témoigne le nom. Les nymphes Nitrodi, auxquelles la source était consacrée, sont évoquées dans tous les textes classiques grecs et latins, à partir d'Homère.